Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Maurice MONTET
  • Maurice MONTET
  • : Site officiel du peintre Maurice MONTET. Pour découvrir ou redécouvrir l'oeuvre de ce peintre français (1905-1997) originaire du Rhône, s'incrivant dans la lignée du courant impressionniste.
  • Contact

Quelques mots...

 

Maurice Montet, présent sur le net depuis le 21 août 2006, aurait-il un jour imaginé se retrouver, lui et son oeuvre sur le net ? Petit fils parmi ses nombreux petits enfants, je m'emploie ainsi que tous les membres de l'association éponyme, à faire connaître et valoriser l'oeuvre immense de l'artiste qu'était mon grand père. A ce jour plus de 5 200 oeuvres picturales sont recensées ! Et le travail de recherche se poursuit ! J'ai l'ambition de faire vivre cette grande richesse, aujourd'hui disséminée dans le monde entier sur cet incontournable médium qu'est devenu internet.

 

Aujourd'hui, le site comptabilise plus de 16 800 visites, correspondant à plus de 90 300 pages visitées ! Profitez de l'exposition thématique consacrée au "coup de crayon" de Maurice Montet avec 69 oeuvres inédites à découvrir. Ne ratez pas la rubrique "témoignages"  qui compte 16 contributions pour découvrir plus finement qui était "le maître de Thizy" (expression d'Armand LANOUX).

 

Et si vous possédez des oeuvres non répertoriées de Maurice Montet, faites vous connaître en contactant l'association afin qu'elles puissent être prises en compte pour le catalogue raisonné actuellement en chantier. 

 

La structure du site étant interactive, livrez-nous votre ressenti en cliquant dans "ajouter un commentaire" (voir en bas de chaque article) !

Et pour transmettre des photos de tableaux, merci de les adresser à l'adresse suivante : rene.montet@orange.fr - merci d'avance de votre précieuse collaboration !

 

A bientôt... sur le site et bonne visite ! :)

 

Bien cordialement,

 

Stéphane MONTET

 
PS : soyez les bienvenus sur "Universall", site personnel de photographie.
 


IMG 5540 

Bon à savoir !

NOUVEAU !!! NOUVEAU !!! NOUVEAU !!! NOUVEAU !!!

 

 

EXPOSITION TEMPORAIRE :

Depuis le 14 octobre 2015, après les autoportraits de Maurice Montet, le cirque, la Nature, le voyage, la fête, les cafés, les portraits et la nuit, voici une nouvelle exposition temporaire consacrée au "coup de crayon" de Maurice Montet et la nuit, à travers 69 oeuvres.

 

TELEPHONE MOBILE :

Votre blog en version mobile ! Vous pouvez consulter votre blog depuis votre mobile ! Votre blog est optimisé et compatible avec tous les téléphones du marché. Vous pouvez consulter votre blog directement à l'adresse suivante :

http://mauricemontet.over-blog.com/m/

 

VIDEO :

A noter également au chapitre du multimédia, une vidéo de René Montet qui nous explique l'alpha et l'oméga de l'association Maurice Montet (rubrique "l'association").

 

18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 15:23

 

On aurait pu croire que le groupe Arc en ciel, créé par Maurice Montet en 1938 avait disparu en même temps que l’artiste. C’était compter sans le feu sacré de ceux qui l’admiraient et l’aimaient. Aujourd’hui l’association éponyme perpétue son souvenir et regroupe une trentaine d’élèves dont l’âge va de 11 à 14 ans pour les plus jeunes à 70 ans. N’y a-t-il pas là plus beau témoignage de fidélité à Maurice Montet et à l’Art en général ? Georges Roget, professeur d’art plastique à la retraite et ami de longue date de Maurice Montet aura donné des cours durant 27 ans à ses élèves avant de tirer sa révérence en cette fin d’année 2016. Cette année, Arc en Ciel a choisi Maurice Montet comme thématique afin d’en faire la promotion. Elle l’a fait d’une manière très originale en laissant la liberté aux élèves de reprendre une vingtaine de ses œuvres en les réinterprétant et en leur donnant une touche plus contemporaine, en effectuant un travail à quatre mains ou encore en utilisant encore la technique de la superposition. L’association, sous la houlette de son président Charly Argaud récemment décédé, a ainsi pu exposer sa contribution dans une vitrine idéalement située place du commerce durant le mois de septembre, à l’occasion de la fête de Thizy.

 

Pour rappel le groupe Arc en Ciel avait été créé par Maurice Montet avant la guerre avec René Merlin, futur beau-frère de Maurice. Ce groupe, auquel Maurice Utrillo, peintre ami, apporte son soutien en 1938, regroupe des artistes, quelle que soit leur activité pour mettre leur art en commun. Il y trouve le remède à « l’isolement intellectuel et artistique dans lequel sont souvent plongées les petites villes et plus particulièrement Thizy ». Arc en ciel prendra son essor en 1947 et regroupera des lettrés, des sculpteurs, des peintres, des musiciens, dont René Merlin. L’une des principales activités consistait en l’organisation d’un salon auquel Montet invitait d’autres de ses amis.

 

Maurice rassemblera ainsi, à l’instar de sa vie entière, des chaînes d’amis qui étaient également ses admirateurs. On trouvera ainsi l’académicien Armand Lanoux, l’écrivain Bernard Clavel, le cinéaste Pierre Etaix, des peintres comme Maurice Utrillo, Jean Puy, René Margotton, Mick Micheyl ou encore Annie Fratellini, fondatrice d’une école de cirque, qui influencera Maurice en matière de clowns, d’animaux et de gens du voyage.

 

Le peintre, ainsi que de nombreux artistes s’illustreront notamment dans la restauration, durant dix ans, de la chapelle St Georges de Thizy au cœur roman de 1080, alors à l’abandon.

 

Stéphane MONTET

Arc en ciel fait perdurer la mémoire
Arc en ciel fait perdurer la mémoire
Arc en ciel fait perdurer la mémoire
Arc en ciel fait perdurer la mémoire
Arc en ciel fait perdurer la mémoire
Arc en ciel fait perdurer la mémoire
Arc en ciel fait perdurer la mémoire
Arc en ciel fait perdurer la mémoire
Arc en ciel fait perdurer la mémoire
Arc en ciel fait perdurer la mémoire
Arc en ciel fait perdurer la mémoire
Repost 0
Published by Stéphane MONTET
commenter cet article
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 15:52

Le coup de crayon de Maurice Montet

 

 

 

Bienvenus aux inconditionnels de Maurice MONTET, ainsi qu'à ceux qui le découvrent ! Voici une sélection de 69 croquis inédits ! Les techniques utilisées sont le feutre noir ou coloré, le bois gravé, l'encre de Chine, le crayon et la sanguine.

 

Bonne visite !

 

Bien cordialement,

 

Stéphane Montet

 

OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO

 

Que Maurice avait du talent au bout de son crayon, beaucoup en conviendront. Si nombreux sont celles et ceux qui connaissent ses tableaux, beaucoup méconnaissent ses croquis et esquisses. Et pourtant ils sont d’importance capitale car ils représentent tout le travail de fonds de l’artiste et révèlent l’habileté de son trait et sa capacité à saisir ce que Henri-Cartier Bresson nommait l’instant décisif. Ce sont des états d’âme, des attitudes ou des scènes qui ont marqué la sensibilité du peintre et qu’il projette et fige sur le papier dehors, le carnet à la main, mais aussi quelquefois à la sauvette, dans l’atmosphère lourde et enfumée d’un café, au restaurant sur le coin d’une nappe de table… ou encore chez lui à la maison du Bois Semé, devant la télévision. En quelques traits, il sait capturer une scène et en faire une étonnante synthèse(1). Beaucoup de croquis et d’esquisses demeureront enfouis dans les carnets sans donner lieu à quoi que ce soit. Certains seront ratés ou sans intérêt particulier. Mais certains, comme une deuxième naissance, seront retravaillés et donneront vie à des tableaux.

 

Avec les croquis défile la vie du peintre avec ses coups de blues, ses coups de cœur ainsi que l’intimité des siens. Avec eux défile une époque révolue où le lait était livré en voitures à cheval, où l’on passait tant de temps dans les cafés, où l’on portait chapeaux et casquettes, où les gitans parcouraient le monde en roulottes tirées par des chevaux. Tous ces instants de paix, de fêtes, de temps ordinaire, tous ces instants d’intimité ont été figés pour toujours sur le papier. Et Maurice le réalisait bien lorsqu’au soir de sa vie, il exécuta son dernier autoportrait (2) dans la solitude de sa chambre d’hôpital. C’est pourquoi il est merveilleux de pouvoir ré-ouvrir les pages d’un temps oublié et révolu et de s’imaginer les revivre.

Son « baiser de Judas » (3) me fait songer que Maurice Montet n’a jamais trahi la réalité. Il l’a toujours fidèlement retranscrite et sublimée.

 

-1- Le cheval de cirque, la scène de bistrot.

-2- Voir le croquis

-3- Voir le croquis

Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Exposition temporaire :
Repost 0
Published by Stéphane MONTET - dans Albums
commenter cet article
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 19:54

 

Maurice Montet et la nuit

 

25.264 23-08-2014 11-54-22

 

Bienvenus aux inconditionnels de Maurice MONTET, ainsi qu'à ceux qui le découvrent ! Voici une sélection de 30 oeuvres illustrant la nuit.

 

 

Bonne visite... et n'oubliez pas l'assemblée générale annuelle de l'association Maurice Montet qui aura lieu le dimanche 27 septembre 2015 à 9h30 à l'Hôtel de ville de Thizy !

 

Vous y êtes cordialement invité ! Entrée libre.

 

Cordialement,

 

Stéphane Montet

 

OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO

 

Les tableaux de Maurice Montet montrant la nuit se déclinent à l’image de sa vie. Comme le jour a son pendant la nuit, ils nous en montrent à la fois l’envers et l’endroit, bien souvent à travers un voile persistant de mélancolie. Nombreux sont les tableaux qui en portent la marque indélébile. La nuit, Maurice Montet l’a bien souvent côtoyée. Il l’aimait au point de la mettre souvent en scène : défilés, fêtes foraines, filles de rue, gares, etc. Lui qui aimait tant parcourir le monde et se perdre sous des cieux qui n’étaient pas les siens, sans doute lui permettait-elle de satisfaire son goût d’ailleurs et d’oublier ce qui le tourmentait. La nuit est cette antichambre laissant espérer que demain sera meilleur que la veille. Elle est pour certains, le refuge du jour et naufrage pour d’autres. Pour d’autres encore, travailleurs nocturnes, la nuit est comme le jour, naissant au crépuscule et s’achevant à l’aube.

 

Alors, la nuit s’avance avec ses ombres et son côté obscur. Les rues sont sombres, les lumières rares, les personnages plus souvent suggérés que détaillés. Ils sont souvent fantomatiques, énigmatiques voire inquiétants. Certains semblent errer sans but, livrés à eux-mêmes. Ils semblent hanter la nuit, esseulés sur le quai d’une gare ou encore blottis dans la pénombre.

 

De l’autre côté, il y a la nuit magique, spectaculaire, celle qui a le pouvoir de transformer le monde, celle qui sait métamorphoser les rues et la ville toute entière, leur conférant ainsi une dimension inédite. C’est une nuit de couleurs chaudes, de rires et de joie. C’est la nuit des cafés où l’on semble distinguer la rumeur animée, la nuit des fêtes foraines et des défilés où les couleurs explosent comme autant de somptueux feux d’artifices.

 

Maurice Montet exprime toute la dualité de sa personnalité dans ses toiles, celle des matins qui chantent tout comme ceux de détresse. Consciemment ou inconsciemment, en portant toute cette diversité dans ses toiles, il a su témoigner du monde fascinant de la nuit.

 

Accéder à l'exposition temporaire.

 

Repost 0
Published by Stéphane MONTET - dans EXPOSITION TEMPORAIRE
commenter cet article
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 19:35

 

portrait mm1

 

L'association Maurice Montet vous invite à son assemblée générale annuelle qui aura lieu :

 

le dimanche 28 septembre 2014 à 9h30 à l'Hôtel de ville de Thizy.

 

Vous êtes cordialement invité !

 

Entrée libre.


Repost 0
Published by Stéphane MONTET
commenter cet article
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 21:38

atelier_mm.jpg

Maurice MONTET peintre autodidacte

www.mauricemontet.over-blog.com

Genre Réaliste et Fauve de style expressionniste

Né à ROANNE(42) le 26 Mars 1905 - Décédé à THIZY(69) le 6 Juillet 1997

 

 

Prix obtenus :

- 1er Prix au Salon de la ville de ST DIE en 1937.

 - 1er Prix Salon des Indépendants Graveurs à COLMAR en 1938

 - 1er Prix Jeux Floraux de Normandie à CAEN en 1947

- 1er Prix Salon de Printemps à VILLEFRANCHE/SAONE en 1947

 - 1er Prix de Dessin et Peinture à l’Exposition des Artistes de l’Enseignement à LYON en 1948

 - 1er Prix au Salon de la ville de ST DIZIER en 1950

 - Médaille d’or Salon des Artistes du Bâtiment Groupe Paris/Lyon en 1955

 - 2ème Prix de la Kermesse aux Etoiles à PARIS en 1957 ( en aquarelle)

 - Médaille d’or H.C à la Ste Lyonnaise des Beaux Arts à LYON en 1958

 - Galerie Royale à PARIS, sélectionné en finale par jury du Grand Prix d’Hiver 1959 sur 30 peintres

 - Diplôme d’ Honneur au Salon International de l’Art Libre à PARIS, en 1959

 - 1er Prix Exposition Internationale de DEAUVILLE en 1970

 - Médaille d’or H.C Gd Prix International de Peinture JUAN LES PINS en 1972

- Médaille d'argent au salon international de la peinture au palais des Papes à Avignon en 1984

- Plusieurs acquisitions d’Etat et Ville de PARIS.

- Figure dans plusieurs Musées PARIS/ Province

 

Expositions :

Près de 450 Expositions : avec les Amis des Arts de ROANNE et de GIVORS, 40 salons du Groupe ARC-EN-CIEL à THIZY (dont il était le fondateur et le président), avec le Grpupement des Artistes du Beaujolais à VILLEFRANCHE/SAONE, avec la Ste Lyonnaise des Beaux Arts et Salons Regain à LYON, Confrontations à AMBIERLE, Maîtres Contemporains avec la Galerie SEVIGNE à VICHY, à PARIS Salon des Peintres « témoins de leur temps » au Musée GALLIERA, Salons des Indépendants et Salons de l’Art Libre. Expositions particulières Parisiennes : André WEIL , Marcel BERNHEIM, Pierre PARA, Monique DE GROOTE, Galerie d’art Sacré, Galerie Royale, Galerie PELLETAN- HELLEU, contrat de 1952 à 1957 avec l’Expert en tableaux André SCHOELLER. En Province, a exposé dans une centaine de communes.

Expositions à l’étranger : SUISSE, LUXEMBOURG, BRESIL, USA, ANGLETERRE, ALLEMAGNE, BIELORUSSIE, CANADA, BELGIQUE.

 

Distinctions :

Médaille d’Argent « Arts Sciences Lettres » Ville de PARIS en 1948

Officier des Palmes Académiques en 1949

Officier de l’Instruction Publique en 1957

Médaille du Mérite Civique en 1967

Chevalier des Arts et Lettres en 1978

 

Bibliographie :

1 ) L’Inconnu de THIZY » Editions du Cuvier à VILLEFRANCHE/SAONE en 1959, écrit par Michel AULAS Reporter du PROGRES-LYON , préfacé par l’Ecrivain Armand LANOUX qui deviendra Président de l’Académie GONCOURT. Il sera publié à nouveau en 1997 par les Editions Xavier LEJEUNE.

 

2 )Illustration par MONTET du livre « Les Contes de Jean-Pierre » de l’Ecrivain Louis MERCIER, Editions HORVATH à ROANNE en 1972.

 

3 )Les Editions Charline ALBAN à ROANNE publient un livre « Maurice MONTET Peintre Populiste écrit par Dominique BURNICHON et Joël CORRE en Décembre 1980.

 

4 )Les Editions CESURA à LYON publient un livre écrit par Madame DUPOYET- METTLING « Rencontre avec MONTET » en 1991, préfacé par Michel MERCIER, Sénateur-Maire et Président du Conseil Général du Rhône »

 

En 2005, pour le centenaire de MONTET, et suite à sa rétrospective, l’Ecomusée du Haut- Beaujolais à THIZY, publie un livre « MONTET 1905-1997 » préfacé par Michel MERCIER Maire honoraire, Président du Conseil Général du Rhône, les textes de Eric BALLANDRAS, Directeur de Publication Madame Anne BARRE.

 

Thèmes :

Fêtes foraines, Défilés, retraites aux flambeaux, Cirques, Terrasses et intérieurs de « Bistrots », Natures mortes, Fleurs, Portraits, Chevaux, Attelages , Ports maritimes, les gens du voyage (gitans), Gares ferroviaires, Paysages, Marines, œuvres religieuses ( Chapelle St Georges, enterrements, Christ en croix, Processions, Enfant de chœur) autant de sujets traduisant l’œuvre populiste de MONTET.

 

Création :

Association « Œuvre de Maurice MONTET Peintre » à 69- THIZY le 28/6/2001. L’inventaire de l’œuvre est en cours depuis le 2/1/1996.

 

Techniques :

 

Huile, Gouache, aquarelle, pastel, lavis , encre de chine , brou de noix, sanguine, monotype, eau forte, lithogravure, bois gravés, croquis.

 

Contact archiviste : MONTET Jean : jjmontet@sfr.fr


Repost 0
Published by Stéphane MONTET - dans Maurice Montet en synthèse
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 19:10

 

les portraits de Maurice Montet

 

 

 1.1542ELIANE

 

 

Bienvenus aux inconditionnels de Maurice MONTET, ainsi qu'à ceux qui le découvrent ! Voici une sélection de 55 portraits qui permettront de se faire une idée précise de son "coup de crayon". Bonne visite !

Cordialement,

 

Stéphane Montet


OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO

 

 

Portraits… ou itinéraires ? Autant de portraits, autant d’histoires humaines sous jacentes,  résumées dans ces visages juvéniles et frais ou encore dans ces autres, burinés par le temps et la vie. Autant d’histoires humaines lovées dans ces regards, autant d’histoires à jamais fixées sur la toile par le pinceau ou le couteau, un jour qui ne reviendra pas. On peut y trouver la grâce ou la laideur, inégal héritage de la vie, y deviner la condition sociale, y lire le bonheur qui illumine, mais aussi la gravité née des soucis et des épreuves de la vie, le mal être, la souffrance qui enserre et torture. Tout se mêle : la jeunesse insouciante, l’âge mûr, la vieillesse, le crépuscule de l’existence et la mort… autant d’étapes de ce grand continuum infini de la vie.

 

Pour ces portraits, qui ne sont qu’un échantillon, Maurice Montet a puisé dans le cercle intime de sa famille, dans ses amitiés, ses rencontres, mais aussi dans les commandes qu’on lui faisait parvenir. Tous révèlent sa grande proximité avec « les gens », la rue… en un mot, les autres. Plusieurs époques figurent, de la jeunesse à la maturité artistique, plusieurs techniques également, du couteau à la gouache en passant par l’huile. Plusieurs styles se détachent, du réaliste appliqué des débuts, jusqu’à un style totalement libéré du joug académique, du point de vue du dessin, des proportions et des couleurs.

 

 

Accéder aux oeuvres de l'exposition temporaire.

Repost 0
Published by Stéphane MONTET - dans EXPOSITION TEMPORAIRE
commenter cet article
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 17:26

POR442-copie-1.jpg

 

 

Le café a souvent été à la fois un lieu de rencontre et un refuge pour Maurice Montet. Aussi constitue-t-il un thème récurrent dans sa peinture.

 

Lieu de rencontre, de convivialité, le café est aussi un remède pour tromper l’ennui, un refuge dans la solitude, un refuge lorsque l’on redoute de rentrer chez soi, d’affronter les mauvaises nouvelles ou la dure réalité du quotidien.

 

Je ne savais que faire, j’étais las, j’avais froid. Il faisait déjà nuit. Alors, j’ai tourné la poignée de porte du café et j’ai changé de monde. Assailli par l’haleine tiède de « la poule au pot », vague mélange de café et d’anisette, teintée de fumée bleue de cigarettes et de pipes, le brouhaha rassurant des habitués était là. Le décors était planté : le haut comptoir surmonté du patron occupé à essuyer ses verres et refaire le monde avec les « fidèles ». Plus bas, les tables disposées dans la salle commune constituaient autant de scènes : le groupe des copains « tapant le carton » en rigolant, la bouteille à demi vide sur la table, les solitaires l’air absent, en tête à tête avec leur verre, le flirt des filles qui mollement s’indignent et ceux que l’excès de boisson a fait sombrer dans des rêves improbables. Dans l’ensemble, beaucoup de regards tristes, d’hommes et de femmes affalés, abattus, vaincus.

 

 

Repost 0
Published by Stéphane MONTET - dans EXPOSITION TEMPORAIRE
commenter cet article
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 17:53

Qu'est qu'un catalogue raisonné ?


Il s'agit du document de référence d'un artiste. Pour Maurice Montet, il s'agit de la "bible" attendu par tous les amateur de cet artiste qui s'attache à l'intégralité de son oeuvre.

Comment s'effectue ce travail ?

Son chantier a été lancé lors de l'assemblée générale du 27 septembre 2008. Une commission spécifique a été créée afin de piloter cet important travail et 2 réunions de coordinations ont eu lieu les 24 janvier et 5 avril 2009. Sachant qu'à ce jour près de 4800 oeuvres sont répertoriées, vous imaginez la complexité et l'importance de ce travail.

Appel aux possesseurs d'oeuvres !

C'est le moment ou jamais pour les possesseurs d'oeuvres de Maurice MONTET qui n'auraient pas encore inventoriées, de se manifester auprès de René MONTET.

Repost 0
Published by Stéphane MONTET
commenter cet article
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 22:12

270.1476.jpg




Petit fils de Maurice MONTET, j’ai été très touché en contemplant une à une ces œuvres sur le thème de la fête. Toutes m’ont emporté loin. J’ai eu l’impression d’être à ses côtés, complice assis à côté de son chevalet ou de son éternel carnet à croquer. Je suis entré dans l’époque de ces scènes chaleureuses et chamarrées où les femmes portent le chapeau. Il m’a semblé entendre la cacophonie de la fête, les rires des enfants et de leurs parents qui rient et parlent fort, accompagnés des amis ou de la famille, tous ceux qui ne demandent qu’à passer un bon moment. Il m’a semblé ressentir l’ivresse de la fête, la joie mêlée au plaisir de goûter à ces moments forts de la fête, trêve dans un quotidien souvent difficile, marqué par les épreuves de la vie. Je me suis emplis les yeux de la lumière forte des stands, des joyeuses couleurs des lumignons, des guirlandes et des manèges endiablés. J’ai senti l’odeur entêtante de la poudre des stands de tirs où les coups claquent et le parfum suave des pommes d’amours écarlates. D’un coup toute mon enfance m’est revenu et m’a bousculé. Il me semblait que mon grand père me souriait.

 

Repost 0
Published by Stéphane MONTET
commenter cet article
17 décembre 2007 1 17 /12 /décembre /2007 17:11

Témoignage de René Montet montrant toute l'importance de ce que son père a transmis à la postérité et le feu intemporel qu’il entretient chez tous ceux et celles qui n’ont de cesse d’admirer son œuvre. L’ami auquel il fait allusion est Ernest THYVOLET.


J’ai fréquenté quelques années une salle de gymnastique en compagnie d’un officier de police à la retraite prénommé Ernest. habitant  La Croix Rousse à LYON. Je l’avais informé  des recherches que je menais pour l’inventaire de l’œuvre Artistique du peintre Maurice MONTET.

Quelques mois plus tard Ernest me téléphone :

- MONTET, tu fais toujours des photos de tableaux ? Un « montet » est à vendre –Rue des Remparts d’Ainay. Il est petit mais joli !.

- Merci Ernest j’y cours ».

C’était une merveilleuse petite huile peinte au couteau sur panneau de chêne et représentant l’intérieur de la chapelle St Georges du XI°siècle sise à THIZY. Sujet, support, facture, signature me laissaient penser qu’elle avait été peinte entre 1930 et 1935.

Coïncidence il s’agissait de cette chapelle dans laquelle mon père, pendant 10 ans, avait passé ses samedi et dimanche à fouiller et remettre en état. Dix ans au cours desquels je l’avais fidèlement  accompagné.

Merveilleux rendez-vous accordé par mon père au-delà du temps…….

Je me suis bien évidemment rendu acquéreur de cette petite merveille.

Une petite année s’est passée quand un nouveau coup de fil vient me surprendre à Oullins :

- Salut MONTET ! Tu fais toujours des photos de tableau ? Il y en a un à La Croix Rousse chez un antiquaire.

- OK ! Tu es vraiment un ami, Ernest ! Je te remercie.

En cours de journée, nouveau coup de téléphone en provenance de l’écomusée de Thizy :

- Mr MONTET, un représentant de Thizy de passage à Lyon a vu un « montet »chez un antiquaire. Vous allez le photographier ?

- Bien sûr, on venait juste de me mettre au courant. Merci pour votre coopération !

Et le lendemain par un temps très ensoleillé je me présentais à la vitrine de l’antiquaire de La Croix Rousse à LYON dans laquelle trônait une huile représentant deux entraîneuses dans une salle de café. Du début des années 1960. Le fils du commerçant me fit bon accueil et me permit d’aller photographier le tableau sur le trottoir d’en face inondé de soleil. Et je le vis tellement extraordinaire qu’il me tenta. Je photographiais plusieurs fois ces deux filles et le restituais au commerçant. Je repris le métro en direction de la rue de la Ré. Mais à la première station je fis volte face et remontais sur le plateau du Gros Caillou. Je courrais à ma Banque pour effectuer un retrait de 18OO euros. Pas de carte d’identité, ni CB, ni carnet de chèque, le retrait me fut refusé. Je me fis très persuasif et par un fax au guichet tenant mon compte le jeune employé put satisfaire ma demande de retrait. Quelques minutes après je retournais vers Oullins, mon tableau sous le bras, et du bonheur plein le cœur.

Je voulus aller plus avant dans cette aventure et rencontrais l’après-midi l’antiquaire pour connaître l’histoire du tableau :

- Vous avez raison Mr MONTET car c’est toute une histoire. Et croyez bien que je suis très heureux que ce tableau soit retourné chez vous après avoir séjourné depuis 40ans dans mon salon.

Il y a en effet une quarantaine d’années j’étais en affaire avec un antiquaire strasbourgeois et je me rendais chez lui. Je restais abasourdi devant un tableau magnifique et demandais de quel artiste il s’agissait.

- Comment, tu ne le connais pas ! C’est un gars de chez Toi ! Tu veux faire sa connaissance ? A mon prochain passage à Lyon je t’emmène chez lui, à THIZY.

Quelques mois après nos deux antiquaires rencontraient MONTET. Deux « entraîneuses » semblaient attendre un client ! Notre antiquaire croix roussien repartit avec elles.

J’ai essayé vainement de découvrir par ce dernier de nouvelles pistes lyonnaises. Il m’a répondu seulement :

- Il y a des « MONTET » à LYON !

Ces deux anecdotes, Ernest, je te les dois. Que ma joie de les raconter aujourd’hui te laisse à entendre l’énorme plaisir que tu as su me faire. MERCI !

Repost 0
Published by Stéphane MONTET - dans Témoignages
commenter cet article