Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Maurice MONTET
  • Maurice MONTET
  • : Site officiel du peintre Maurice MONTET. Pour découvrir ou redécouvrir l'oeuvre de ce peintre français (1905-1997) originaire du Rhône, s'incrivant dans la lignée du courant impressionniste.
  • Contact

Quelques mots...

 

Maurice Montet, présent sur le net depuis le 21 août 2006, aurait-il un jour imaginé se retrouver, lui et son oeuvre sur le net ? Petit fils parmi ses nombreux petits enfants, je m'emploie ainsi que tous les membres de l'association éponyme, à faire connaître et valoriser l'oeuvre immense de l'artiste qu'était mon grand père. A ce jour plus de 5 200 oeuvres picturales sont recensées ! Et le travail de recherche se poursuit ! J'ai l'ambition de faire vivre cette grande richesse, aujourd'hui disséminée dans le monde entier sur cet incontournable médium qu'est devenu internet.

 

Aujourd'hui, le site comptabilise plus de 16 800 visites, correspondant à plus de 90 300 pages visitées ! Profitez de l'exposition thématique consacrée au "coup de crayon" de Maurice Montet avec 69 oeuvres inédites à découvrir. Ne ratez pas la rubrique "témoignages"  qui compte 16 contributions pour découvrir plus finement qui était "le maître de Thizy" (expression d'Armand LANOUX).

 

Et si vous possédez des oeuvres non répertoriées de Maurice Montet, faites vous connaître en contactant l'association afin qu'elles puissent être prises en compte pour le catalogue raisonné actuellement en chantier. 

 

La structure du site étant interactive, livrez-nous votre ressenti en cliquant dans "ajouter un commentaire" (voir en bas de chaque article) !

Et pour transmettre des photos de tableaux, merci de les adresser à l'adresse suivante : rene.montet@orange.fr - merci d'avance de votre précieuse collaboration !

 

A bientôt... sur le site et bonne visite ! :)

 

Bien cordialement,

 

Stéphane MONTET

 
PS : soyez les bienvenus sur "Universall", site personnel de photographie.
 


IMG 5540 

Bon à savoir !

NOUVEAU !!! NOUVEAU !!! NOUVEAU !!! NOUVEAU !!!

 

 

EXPOSITION TEMPORAIRE :

Depuis le 14 octobre 2015, après les autoportraits de Maurice Montet, le cirque, la Nature, le voyage, la fête, les cafés, les portraits et la nuit, voici une nouvelle exposition temporaire consacrée au "coup de crayon" de Maurice Montet et la nuit, à travers 69 oeuvres.

 

TELEPHONE MOBILE :

Votre blog en version mobile ! Vous pouvez consulter votre blog depuis votre mobile ! Votre blog est optimisé et compatible avec tous les téléphones du marché. Vous pouvez consulter votre blog directement à l'adresse suivante :

http://mauricemontet.over-blog.com/m/

 

VIDEO :

A noter également au chapitre du multimédia, une vidéo de René Montet qui nous explique l'alpha et l'oméga de l'association Maurice Montet (rubrique "l'association").

 

28 août 2006 1 28 /08 /août /2006 14:44

Marguerite MONTET posant sur le pas de sa porte, à Thizy, 11 rue du Bois Semé.  

  

Evoquer l’œuvre artistique de Maurice sans Marguerite n’est pas concevable tant le destin du premier reste intimement lié à la seconde. Maurice n’aurait sans doute pas existé comme il l’a été sans elle ou tout au moins n’aurait-il pas rayonné de la même force. Sa peinture n’aurait pas été empreint de la même force expressive et profonde.

Dans la surprenante épopée du modeste l’ouvrier devenu artiste, Marguerite revêt un rôle central, bien qu’elle fut étonnamment effacée au vu de son importance.

Son esprit vif aurait permis d’en faire une excellente institutrice mais les restrictions de l’époque en décidèrent autrement. Son œil est aiguisé, au point de constituer une critique de premier ordre. Maurice lui soumet toujours ses nouvelles créations. Il l’écoute toujours avec attention et prend toujours en compte -en râlant, certes !- son avis. Alors, il modifie une expression, remodèle un fonds, retouche un reflet, etc.

Marguerite est exemplaire de douceur, de gentillesse et de générosité. Elle fait aussi preuve de qualités maternelles et d’une affection hors du commun.

Toute en opposition par rapport à Maurice, mais aussi étonnamment complémentaire, elle est l’ombre, le retrait, l’effacement, mais aussi la modestie. Si la lune est si belle lorsqu’elle éclate de sa lumière d’argent, l’une de ses faces reste imperturbablement invisible. Marguerite constitue le côté invisible et essentiel de la lumière et du rayonnement de Maurice.

Marguerite, c’est une présence continue, patiente, faite d’abnégation mais aussi de renoncement de sa personne. Il y a en elle une indéniable notion de sacrifice, de don de soi pour les siens. Un renoncement de soi pour les autres, pour son artiste de mari, de courage pour ses enfants qu’il faut élever, nourrir, soigner malgré le manque de moyens, malgré les maladies infantiles. Pour la petite Marie-Thérèse aussi, malheureuse naufragée à qui la vie et le destin n’ont pas permis de survivre plus de 17 jours et que pourtant Marguerite a porté et chéri à l’égal de ses autres enfants.

Marguerite est à l’image de ces laborieux ouvriers de théâtre grâce à qui rayonnent et triomphent les acteurs sous le soleil des projecteurs mais qui toujours restent dans l’ombre des rideaux de scène.

Sa vie est faite de choses simples : sa maison, ses enfants, Maurice, sa famille. Leur bonheur est son bonheur et leur tristesse sienne.

Si Maurice semble né pour se sublimer dans l’Art, Marguerite semble née pour donner, pour se dévouer aux siens et aux autres.

Ses joies sont simples et modestes, à l’image de sa vie : prendre un petit crème en parcourant son quotidien sous le soleil matinal, faire ses mots croisés, regarder la télévision. Des petits plaisirs qu’elle savoure lorsqu’elle a la certitude que son travail est accompli. Elle aimait aussi profondément écouter la musique de Chopin. Elle aimait les fleurs, la Nature et les superbes variations des saisons.

Un brin susceptible, trait de caractère commun aux DEPAY, elle détestait les honneurs, les gens maniérés ou orgueilleux.

Bien qu’issue d’un milieu très laïc, elle était très croyante et pratiquante, sauf si les devoirs ménagers l’imposaient.

Marguerite c’est aussi une grand-mère hors pair dont je me souviens avec toujours beaucoup d’émotion. Je me rappelle ta douceur, tes attentions touchantes. Moi qui n’étais qu’un de tes nombreux petits enfants à qui tu réservais le même accueil, la même affection, tu m’écoutais avec attention lorsque je te parlais de mes passions. Alors, tu te faisais confidente et tu savais admirablement partager mes rêves comme si tu les avais vécus en même temps que moi. Tes cadeaux étaient modestes mais l’on en ressentait à chaque fois toute la valeur. Tu cherchais toujours à nous faire plaisir, à nous contenter.

Aussi, lorsque je parcours la campagne et que les marguerites éclairent les talus hirsutes et embaumés, je ne puis m’empêcher de songer à toi. Ton souvenir m’étreint. Je me rappelle ta douceur et la mélancolie me gagne.  

Repost 0